Logo Arnography

Artisans à poils : combattre la crise par l'humour

Artisan à Poil Studio Arnography

« Quitte à être mis à poil par le gouvernement, je préfère le faire moi-même »

Au départ, il s’agissait d’une simple photo humoristique pour faire passer un message. Je vais vous parler ici de l’envers du décor et des retombées inattendues de ce cliché "Artisan à poil" que j’ai réalisé le 2 novembre 2020.

Une photo « à poil » : une image forte pour un message puissant

En tant que photographe, la crise économique liée au Covid-19 me touche directement ainsi que tous les artisans et commerçants du pays.

Le premier confinement a été synonyme d’une baisse considérable de chiffre d’affaire pour toutes les entreprises. « Les artisans, première entreprise de France » : nous sommes donc les premiers touchés.

Pour évoquer ce sujet à travers mon art et pour continuer à faire ce qui me passionne, à savoir la photo, je me suis mis à nu. Face à mon objectif et dans le plus simple appareil, j’ai posé avec mon panneau entre les mains. Voyez par vous-même, je souris !

L’humour est une arme lourde lorsqu’il s’agit de faire passer un message ou de combattre pour une cause. Joindre l’utile à l’agréable, c’était mon leitmotiv. J’ai donc posté cette photo sur ma page Facebook avec ce message :

Le Combat par l'humour, vous en pensez quoi ?

Spéciale dédicace à tous les artisans et commerçants de France

# artisanat 1ère entreprise de France

J’ai voulu véhiculer mon idée à destination de tous les travailleurs qui souffrent de la crise économique. Un message de soutien et de solidarité, pour relayer visuellement le ressenti général. Et j’ai souhaité de tout cœur que ce post fasse rire ! Pari réussi !

Ma famille, mes amis, mes collègues, mes clients ont compris les trois enjeux de cette photo : exprimer mes craintes vis-à-vis de la crise, rester positif et joyeux, et continuer malgré tout à faire ce que j’aime : la photographie !

Un mouvement contre la crise : Artisan à poil

Les réseaux sociaux, ou le pouvoir de la solidarité

Très rapidement, ma photo « à poil » a été partagée plus de 300 fois sur Facebook. J’ai été impressionné par cet élan de solidarité et de soutien qui s’est développé grâce à un seul cliché.

En parallèle, mes confrères artisans et commerçants ont eu envie de dénoncer de la même manière leur inquiétude et leur colère face à la crise économique. Sur les réseaux sociaux, j’ai vu fleurir un panel de photos de travailleurs nus derrière leurs panneaux. Eux aussi ne peuvent plus vivre de leur métier, et traversent une période difficile.

Sur Instagram, les hashtags ont également fourmillé ! #artisanapoil #photographeapoil #monphotographeapoil #artisanconfiné #commercantapoil … Les travailleurs eux-mêmes ont posté leur propre photo de nu, mais les clients qui les soutiennent également ! C’est cela que je trouve formidable. 

En tant que président de l’Association des Commerçants de mon village, je sais à quel point la reconnaissance des habitants est précieuse. Leurs encouragements et leur impatience de pouvoir nous retrouver donne du baume au cœur !

Combattre la crise avec une photo de nu et un message fort : c’est une action à la portée de tous.

La diffusion au grand public par les médias

Ce sont ensuite les médias qui se sont emparés de l’affaire.

J’ai été contacté par la presse locale de ma région, mais également par Le Parisien, et aussi France 3.

Tous étaient curieux de savoir ce qui avait motivé mon initiative : poser nu avec pour seuls « vêtements » mon humour et mon panneau !

J’ai donc expliqué aux journalistes mon mécontentement. À travers ce re-confinement, le gouvernement ne laisse même plus la possibilité aux artisans et commerçants de travailler en respectant les règles d’hygiènes renforcées qui ont pourtant fait leurs preuves. C’est injuste.

Je suis convaincu qu’il faut faire le maximum pour limiter la propagation du virus. La crise sanitaire est grave et j’ai espoir que la situation s’arrange au plus vite. Mais en attendant, je constate que tout le monde n’est pas logé à la même enseigne lorsqu’il s’agit de confinement et d’activités dites « non-essentielles ».

En tant que photographe professionnel, mon travail EST essentiel, c’est ce qui me fait vivre ! Mais je commence à croire que par les temps qui courent, le métier d’artisan est synonyme de précarité.

Un constat illustre bien mon sentiment d’injustice.

Il y a une forme de concurrence déloyale de la part des entreprises propriétaires de photomaton. En effet, aucune règle d’hygiène n’est respectée et pourtant les gens continuent d’aller faire des photos d’identités dans les photomatons !

Dans mon studio à Boran sur Oise, entre les deux confinements, j’accueillais mes clients avec des mesures sanitaires optimales : port du masque, gel hydroalcoolique, distanciation sociale, prise de rendez-vous. Je ne suis pas sûr que le virus se propage plus au sein de mon studio que dans une cabine photomaton qui n’est jamais désinfectée…

Ce genre de situation me laisse perplexe.

Emotions partagées, soutien renforcé

Le mouvement Artisan à poil est né sans le vouloir, mais avec le recul je comprends l’ampleur, même si elle reste modeste.

Dans cette crise, tout le monde en a marre de subir et d’être impuissant. Face à autant d’injustice, l’être humain a naturellement besoin d’exprimer sa colère.

C’est sain, ça permet de se libérer, d’avancer, de relativiser.

L’art est une très belle chose pour interpeller les gens et susciter des émotions. Je suis heureux d’être photographe pour cette raison.

Que ce soit sur les réseaux sociaux, dans la presse écrite ou à la télévision, j’ai pu montrer que cette photo de moi « à poil » avait pour but de faire passer un message sérieux avec humour et légèreté.

Je suis fier, touché et reconnaissant que ce cliché se soit propagé dans la France entière.

Il paraît même qu’il serait arrivé jusqu’en Belgique et en Italie ! Nos voisins vivent la crise autant que nous, je ne suis pas surpris que les artisans et commerçant de ces pays aient envie, eux aussi, de dénoncer leur inquiétude surtout à l’approche des fêtes de fin d’année.

C’est une période très fructueuse pour un grand nombre de commerçants et ça me désole de constater que cette année ne ressemblera à aucune autre.

Se mettre à nu en photo, de manière publique et en quelque sorte collective, est un stratagème qui pourra peut-être atteindre les yeux et les oreilles des dirigeants.

Traverser la crise : que faire pour ne pas rester « à poil » ?

J’ai la chance d’être installé à mon compte et que mon entreprise marche plutôt bien en temps normal.

Je pense beaucoup à tous mes confrères photographes qui débutent leur activité et qui souffrent énormément de la crise économique déclenchée par le coronavirus.

Un fond de solidarité a été mis en place par le gouvernement. C’est très bien et c’est un complément important mais ça ne remplacera pas une rentrée d’argent liée à un travail quotidien.

Chez Studio Arnography, nous sommes habituellement sollicités pour les mariages, mais ceux-ci sont tous reportés, voire annulés.

Par ailleurs, le cycle de la vie n’attend pas : les bébés naissent et je ne peux pas répondre favorablement à la demande des jeunes parents qui désirent une séance photo de nouveau-né.

Même chose pour les femmes enceintes : nombreuses sont celles qui souhaitent immortaliser leur ventre arrondi vers le 8ème ou 9ème mois.

Mais le confinement m’empêche de faire des shootings photo de grossesse puisque tout le monde doit rester chez soi.

Faire de la photographie, c’est ma passion, c’est mon métier, c’est ma source de revenus.

Et durant le confinement, impossible pour moi d’exercer. Mon activité ayant chuté considérablement à cause des restrictions de déplacements, il me faut trouver des sources d’inspiration pour rester productif.

Artisan à poil illustre parfaitement cela. Avec Corinne (ma compagne et collaboratrice), nous avons fait murir l’idée de cette photo drôle mais qui parle d’un sujet actuel et grave.

Il ne nous a pas fallu beaucoup de temps pour réaliser le shooting et diffuser le cliché. C’était notre petite occupation du moment, sans imaginer l’engouement que cela allait susciter ensuite. C’est un évènement motivant car il stimule la créativité, et nous en avons besoin pour ne pas se laisser abattre.

Corinne et moi profitons donc de notre temps « libre » pour optimiser notre activité lorsqu’elle pourra reprendre.

Nous prenons le temps de rafraîchir notre site web et améliorer l’espace dans notre studio photo.

Nous proposons également à nos clients d’offrir des cartes cadeaux de séance photo pour les fêtes de Noël, les anniversaires ou toute autre occasion.

C’est une très bonne manière de faire plaisir à ses proches, et l’utilisation de la carte cadeau se fera dès que possible au studio.

Nous avons également une prestation très appréciée de numérisation de fichiers. L’idée est de pouvoir convertir de vieilles photos, diapos, cassettes vidéo ou audio sur un support moderne (clé USB, dvd, disque dur). Pour Noël, c’est une excellente idée que de pouvoir regarder en famille de vieux souvenirs oubliés : mariage des grands-parents, anniversaires, premiers dessins animés en VHS…

Se rapprocher de sa famille et comprendre l’importance du lien me semble être une valeur essentielle pour traverser et combattre la crise sanitaire actuelle. Il faut bien entendu respecter les gestes barrières pour protéger ses proches.

Voilà, vous savez tout sur ma photo « à poil » et le mouvement Artisan à poil qui s’est développé autour. J’y vois beaucoup de bienveillance et de compassion entre travailleurs, mais aussi de la part des clients, du public, de ceux qui ont encore la chance de travailler en cette période avec beaucoup d’humilité.

Et comme je le disais à un journaliste :

« Restons positifs et gardons le sourire, c’est le but de ma photo ».

Photographe professionnel dans l'Oise. Notre studio photo se situe à deux pas du Val d'Oise.
Photographe professionnel dans l'Oise. Notre studio photo se situe à deux pas du Val d'Oise.
Politique de confidentialité
CGU/CGV
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram